biographie 

Après avoir complété son doctorat en ingénierie à McGill, Laurence a travaillé dans l’industrie pendant quelques années. C’est à ce moment que sa passion pour l’enseignement de la méditation a débuté lorsque, à la demande de ses collègues ingénieurs et programmeurs, elle a commencé à donner des cours de méditation sur l’heure du lunch. Cette expérience lui a donné la piqure et c’est ainsi qu’en mars 2014 elle quittait son emploi pour adopter un nouveau mode de vie et enseigner la méditation à temps plein. Pour parfaire ses compétences Laurence a complété une certification comme enseignante de méditation à l'Institut de Méditation McLean en Arizona. Elle a choisi ce programme pour son approche scientifique, son ouverture sur plusieurs techniques de méditation et  aussi parce qu'il proposait une approche simple et efficace qui permet de rejoindre des clientèles dans tous les milieux.

 

Laurence en salle d'opération pour sa recherche sur l'imagerie cérébrale lors de son doctorat à McGill. (Photo: Luc Delorme)

Laurence adore enseigner et est aussi à l'aise dans un amphithéâtre devant des centaines de personnes que dans le cadre intime de séances privées. Elle aime appliquer son expertise en imagerie cérébrale et en recherche pour aider les gens à trouver la méditation et les pratiques de pleine conscience les plus appropriées à leurs besoins. Les conférences et les cours de Laurence sont terre-à-terre, plein de conseils pratiques, et sont toujours orientés sur le confort physique. Elle enseigne en français et en anglais. Elle vit à Montréal au Canada où elle a son propre studio de méditation situé au 6993 Christophe-Colomb.

Laurence en en compagnie de Sarah McLean, la directrice de l'Institut de Méditation McLean en Arizona. (Photo: Janise Witt)

Entrevues dans les médias 

Télévision/Vidéo:

Radio:

Médias écrits:

 

Au sujet de sa carrière dans le domaine de la recherche:

Laurence en salle d'opération pour sa recherche sur l'imagerie cérébrale lors de son doctorat à McGill. (Photo: Luc Delorme)

© Laurence Mercier, 2014-2019